• Kauru Mori née le 18 septembre 1978 à Tokyo , c'est une mangaka connut pour ses deux série ,Emma "victorian romance Emma "qui a eu le droit a une adaptation en animé et son plus grand succés Bride story    

    Kaoru Mori              Kaoru Mori

    son style de dessin est reconnaissable ,on remarquera la précision de son trait et  les détails . Il existe aucune photos de  la mangaka juste cet autoportrait 

    Kaoru Mori

    Kaoru Mori a réalisé quelques dôjinshi sous le pseudo de Fumio Agata. Elle fera s'est début avec la série Emma qui lui valut de gagner le prix d'excellence 2005 au japon média arts festival  

     source gifs Tumblr 

     Kaoru Mori  Kaoru Mori

    Kaoru Mori   Kaoru Mori

    Kaoru Mori  Kaoru Mori


    6 commentaires
  • Née le 12 mai 1949Moto Hagio (萩尾 望都Hagio Moto?) est une mangaka connue comme la « mère du shōjo moderne » et plus particulièrement du shōnen-ai. Elle est aussi membre du Groupe de l'an 24. source wikkipédia 

     Moto Hagio  est l’une des premières artistes féminines qui a osé enfreindre les codes du manga qui, dans les années 60, imposaient à ces dernières des histoires simplettes à l’eau de rose. À l’image du grand maître Osamu Tezuka, elle n’hésitera pas à explorer divers horizons, allant de la saga vampirique aux récits de SF à la Ray Bradbury, maîtrisant au passage les critiques sociales ou les fables amères. Tout en gardant un trait élégant, ses œuvres dépassent largement les frontières que l’on attribue habituellement aux shôjo manga et prennent une dimension universelle qui ne manquera pas d’intéresser tout lecteur curieux, habitué ou non au manga. source www.glenatmanga.com › Univers Vintage

     Moto Hagio

    Moto Hagio fait ses débuts professionnels en 1969 à l'âge de 20 ans avec la publication de sa courte histoire Lulu to Mimi dans Nakayoshi. Plus tard, pour l'éditeur Shōgakukan, elle produit une série de petites histoires pour divers magazines. Deux ans après ses débuts, elle publie Juichigatsu no Gimunajiumu (The November Gymnasium), une courte histoire qui traite ouvertement d'amour entre deux garçons dans un internat. L'histoire faisait partie d'un grand mouvement d'artistes féminins de manga qui ont frayé un chemin vers le genre des mangas pour filles sur le sujet de l'amour entre de jeunes hommes "Yaoi" . En 1974, Hagio développe son histoire dans le plus long Le Cœur de Thomas (Thomas no Shinzo)  .

     

    Récompenses

    Elle remporte le prix du manga Shōgakukan en 1976 pour son manga de science-fiction Ils sont onze ! (Jūichinin iru!) et son conte épique Poe no Ichizoku.

    En 2012, elle reçoit au Japon la médaille d'honneur (l'équivalent de la Légion d'honneur) pour l'ensemble de son œuvre qui a marqué l'histoire du manga depuis les années 1970.

    Bibliographie

    Peu de ses écrits ont été traduits. 

     

     

     éditions de ses mangas en France 

    • Le Cœur de Thomas, 2012  chez Kaze 
    • Moto Hagio, Anthologie, 2013  (comprenant, en deux volumes, A Drunken dream, les deux parties de Ils sont 11 !La Forêt blancheLa fille de l’iguaneDemi dieuNovember gymnasiumPauvre mamanEgg stand) chez Glénat 

    votre commentaire
  • Riyoko Ikeda est née le 18 décembre 1947 à Osaka, au Japon. Ce qu'on sait d'elle, c'est qu'elle a toujours aimé le dessin, au point d'interrompre ses études de littérature et de philosophie, à l'université de Tokyo Kyoiku.  Elle a fait partie du Groupe de l'an 24. Elle est maintenant chanteuse professionnelle.

    Riyoko Ikeda

    Riyoko Ikeda montre sa décoration de chevalier de la Légion d’honneur, pendant la conférence de presse.

    En 1967, elle fait ses débuts de mangaka avec «Bara Yashiki no Shôjo » ("La Jeune Fille de la Demeure des Roses"). Cinq ans plus tard, "Versailles no Bara" ("La Rose de Versailles"/ "Lady Oscar"- dans la v.f.:) est publié dans "Shûkan Margaret", hebdomadaire de mangas pour jeunes filles. "Versailles no Bara" connaît alors un énorme succès, et il est vite proposé sous diverses formes: dessin animé, opérette, film cinématographique...

    Après avoir choisi la Révolution française comme toile de fond de son récit, Riyoko Ikeda s'intéresse à la Révolution russe, et commence un nouveau manga: la publication d'"Orpheus no Mado" ("La Fenêtre d'Orphée") débute en 1981. C'est un manga qui vaudra à l'auteur d'être lauréate du 9e Prix d'Excellence de l'Association japonaise des Auteurs de Mangas.

    A partir de 1982, la créatrice de "Lady Oscar" élargit son champ d'action. Elle commence à écrire des articles de fond pour des magazines "grand public", comme l'"Asahi Journal": on peut y lire l'opinion de l'auteur sur la condition des femmes, ou encore son point de vue sur des faits historiques marquants.

    En 1999, elle décroche un nouveau diplôme en sortant de la prestigieuse Université de Musique de Tokyo. Depuis, elle parcourt le Japon, accompagnée du pianiste Hiroshi, et elle remplit les salles de concert.

    Aujourd'hui, il reste peu de domaines auxquels elle n'a pas encore touché. Elle est mangaka, écrivain, essayiste, traductrice, comédienne et chanteuse...

    Une femme pour le moins polyvalente !
    (source kana)
     
     

     la Censure

    Invitée l’an dernier en Italie, Riyoko Ikeda a découvert que l’on a censuré le passage du mariage entre Lady Oscar et son amoureux André, se souvenant aussi que les scènes intimes ont été victime de réticences lors de leur publication au Japon. « Mais c”est indispensable ». Si l’on supprime cela, on vide l”œuvre de sa substance. A la fin de la rencontre, elle réagit à la menace récente qui pèse sur le manga suite à une proposition du gouvernement métropolitain de Tokyo de censurer la représentation du sexe dans le manga. Par principe, Ikeda se positionne clairement contre tout ce qui porte atteinte à la liberté d”expression et lance en guise de mot de la fin : « Quand un mangaka ne peut pas s”exprimer, il lui faut se battre. Peut-être qu”un jour Lady Oscar sera interdit. Mais si c’est le cas, j’en serai honorée ! »

     source manga-arte blog 
     
     Gothic & lolita bible dont elle illustre plusieurs couvertures.

    Riyoko Ikeda

    Riyoko Ikeda

    Bibliographie source wikipédia 

    • 1967 : Bara Yashiki no Shôjo
    • 1972 : La Rose de Versailles - 10 vols (Lady Oscar)
    • 1974 : Shoko No Etude - 1 vol
    • 1974 : Claudine - 1 vol
    • 1975 : Oniisama e - 3 vols
    • 1976 : Orpheus no Mado - 18 vols (La fenêtre d'Orphée)
    • 1982 : Jotei Caterina - 5 vols (L'impératrice Catherine)
    • 1985 : Versailles no Bara Gaiden - 2 vols
    • 1986 : Eroica - 11 vols (La gloire de Napoléon)
     version anglaise 

    Riyoko Ikeda   Riyoko Ikeda   

     

     


    20 commentaires
  • Une mangaka Japonaise qui est  malheureusement  assez méconnut du grand public Français ,ses oeuvres ne sont hélas pas édité dans notre pays , mais sont culte au japon .

    Le site Angel paradise  éditer les manga  :  Kaze to  ki no uta ainsi que Terra e dans les projets en cours . Viendront dans les futurs projet   :  natsu e no tobira   .

     

    Keiko Takemiya

     Keiko Takemiya (竹宮 惠子Takemiya Keiko?) est née le 13 février 1950 (64 ans) à Tokushima dans la préfecture de Tokushima, au Japon.

    Elle est membre du Groupe de l'an 24 . Elle est associée au genre shōjo et plus particulièrement au shōnen ai . Anedocte : Keiko Takemiya partagera un appartement avec  un Moto Hagio  ( mangaka du coeur de Thomas et l' anthologie deux oeuvre édite en France , chez Kaze et Glénat )  à Ōizumi Nerima-ku, Tōkyō autour de 1970-1973 .

    Elle remporte le Prix Shōgakukan dans la catégorie Shōnen en 1980 pour Toward the Terra et Kaze to ki no uta    

     source wikipédia et moi dans les textes 

     

     Œuvre

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique