• Chapitre 7 : le sortilège

    chapitre 7 : le sortilège

     

    Dans l’autre royaume, Flanny alla parler à son fils de relation qu'elle entretenait avec Terry. Avant de partir travailler, elle essaya  de lui parler mais quand elle le avait courage de le faire, elle ne disposa guère le temps d'avoir une longue conversation avec son fils sur son mariage avec Terry.

     

    - Mon fils serais-tu ravi d’avoir Terry comme papa ?

     

    Mais contrairement à ce que pensait Flanny, l'enfant n'était guère enchanté de la nouvelle.

    Il ne voulait en aucun cas partager l'affection de sa mère avec un autre personne, même s'il apprécier Terry  plus comme un camarade pas comme un papa potentiel. Il le trouvait gauche un peu froid et distant jamais. Il n'avait joué avec lui ou emmener voir un match comme faisait tous les papas de ses camarade. Il avait toujours beaucoup de travail c’était son excuse. Mais la vérité était tous autre Terry avait peur de reproduire les mémés erreurs que son père tous simplement.

     

     - Pouf ...

     

    - C'est tout ce que tu as dire

     

    - Tu ne vois pas maman chérie que je joue tu me dérange.

     

    - Ah, heureusement pour toi que je dois partir travailler, à demain tous en lui embrassant le front avant de partir travailler laissant son fils sous la garde de la nounou

     

    Arriva à l’hôpital elle trouva ses deux amies Nathalie et Judith, les salua chaleureusement. Elle les trouva dans la salle de garde Nathalie soupirant à voix basse.

     

    chapitre 7 : le sortilège

    - Mais quand est-ce que je vais trouver moi, mon doux prince charmant ? S'il existe .  Nathalie avait l’art de tombé sur des losers. Des hommes qui ne la rendaient pas heureuse. Je n’étais pas une mauvaise fille bien au contraire .  Mais un peu trop fleur bleue pour ce monde et naïve. Elle rêvait de vivre une histoire d'amour qu'on trouve soit dans les soaps opéra ou les contes de fée.

     

    Nathalie rêvassé elle découvrit la magnifique bague aux doigts de Fanny.

     

    - Mais qu'elle éclat montre-moi ta bague Flanny interloquée par la bague au doigt de son amie Judith vient voir c’est pourquoi une telle bague avant de s’écrié Oh mon dieu

     

    - Eh bien Terry m’a demandé hier soir en mariage

     

    Nathalie heureuse du bonheur de son amie, mais déçu elle même  de trouver chaussure à son pied.

     

    - Comme je suis heureuse pour toi mais était sûr que s'est le bon ?

     

    - Nathalie merci m’a vu ma situation s'est un miracle qu'un homme ne regarde.

     

    - Oh flanny toute ma félicitation, n’écoute pas Nathalie s’est une midinette.

     

    - Quoi donc ? Ce n’est pas vraie, moi je rêve de l’amour avec un grand A pas d’un couple de glace oups …  Nathalie en avait trop dit révélant le surnom du couple qu'on lui donner derrière son dos.

     

    Flanny malgré son air sévère fût blesser profondément de la remarque de son amie, préférant ne rien laisse transparaître. Elle comprit qu’elle parlait de son couple avec Terry et fut ravie de rencontre un homme qui accepta enfin son petit garçon.

     

    - Bien à vous Judith Nathalie. Je dois ne prépare pour l’opération, à l’heure au bloc.

     

    Flanny  devais faire  l’ablation d’un anévrisme cérébral. Elle déposera dans la veine malade un clip. C’était l’un des meilleurs neurologues au monde, malgré son âgé de moins 30 ans.

     

     chapitre 7 : le sortilège

     

     

    A Lakewood les princes Alistair Archibald et Anthony déprimèrent à l’annonce du mariage du souverain avec l’amour de leur vie . Ils  leur étaient impossibles de conquérir l'élue de leur cœur , la  future souveraine de Lakewood .

     

    Archi en signe de déprime n'avait changé de chemise depuis qu'il avait su que Candy était la promise du roi , Alistair lui n’inventait plus rien et Anthony avait délaissé la roseraie la laissant au bon soin du jardinier monsieur Durosier . Ils ne mangeaient guère beaucoup l’appétit les avaient quitté .c'est avec une profonde et sincère mélancolie qui se préparaient à célébré le jour du mariage jour de fête pour le royaume jour de deuil pour les garçon, jamais ils penseraient réussir à retrouver un jour l’amour. Ils allaient pensée qu’ils demeuraient célibataire à vie aucune femme du royaume ne les satisfaisait trop soi gourde moche méchante etc. etc...

     

    Ils en étaient malades à l’idée de voir leur oncle Albert convolé en juste noce avec Candy

    Ils le jalousaient secrètement espéré eu aussi qu'un miracle se produise, mais eux ils ne voulaient pas la mort d’Albert pour autant.

     

    Eliza et Neil firent la rencontre de Candy dans la roseraie du château. Albert lui était à régler les problèmes de succession de royaume. Candy tomba nez à nez sur Legrand qui pensaient qu'elle allait les rouspété mais vu la bonté d’âme de Candy, elle les salua amicalement s’excusant presque de sa disparition qui avait dû leur cause beaucoup de peine.

     

    - Ah que je suis  si heureuse de vous revoir, Eliza tu es devenue une charmante jeune femme et toi Neil tu n’as changé du tout.

     

    - Qu'est-ce que tu insinues là Candy ? Que veux-tu dire ? Tu remarquas cependant que je ne suis plus musclé, j’ai pratique assidûment la musculation intensive

     

    On ne voyer guère les muscles qui étaient soit invisible soit inexistant.

     

    - Tu n'as rien comme musculation dit-elle en foutant de lui

     

    - Mais Candy tu vas le regretter mais c'est du concentré de muscle c'est petit mais costaud

     

    Eliza en profita de l’inattention de Candy avec Neil pour lui voler quelque mèche de cheveux très discrètement. Elle arriva à ses fins manquer plus que celle d’Albert que leur mère Sarah chargea de récupéré.

     

    Ils étaient réunis dans la salle de la table ronde. Là où on votait toutes les lois les amendements du royaume . Sarah essaya de bien se faire voir de son frère qui ne savait pas les manigance de sa sœur ni son obscur secret qu’elle cachait très bien à la face du monde. Elle s’avance prêt d 'Albert qui était lui en pleine conversation avec le majordome et Sarah réussit sournoisement à récupérer quelque mèche de cheveux .maintenant elle avait de quoi exécuter sa vengeance. Sarah personne de sang-froid déteste l’idée que le trône de Lakewood reviennent Albert .son père avait réussi par d'obscur manigance à ce que son dernier enfant Albert soit le souverain de Lakewood.

    Albert partit rejoindre Candy et plus annonça la date prochaine de son mariage.

     

     

     

    Flanny se préparait à rentrer au bloc . Elle se désinfecte minutieusement les mains et Judith et Nathalie était les infirmeries de bloc .  L ' opération flanny réussit à sauver la vie de son patient.

     

    Eliza et Neil allait rejoindre leur mère Sarah dans le laboratoire secret, ou ils retrouvèrent leur mère en train de faire chauffé un chaudron magique en cuivre .  Elle dit à ses enfants

     

    - Avez-vous ce que je vous ai demande ?

     

    - Oui mère répondit Eliza tout en lui tendant les méchés de cheveux de Candy qu'elle avait réussi à lui subtiliser

     

    - Bravo ma fille   . Tu es doué toute comme ta mère.

     

    - Merci mère mais Neil n’a été d’une aide précieuse.

     

    - Je le savais mes enfants sont des génies. Elle avait d'abord posé les méchés de cheveux de Candy dans un autre récipient avant de prendre dans ses bras ses enfants. Ils ont le mêmes rictus machiavélique

     

    Sarah expliqua à ses enfants le reste des opérations. D’abord elle fabrique la potion pour Albert puis pour Candy.

     

    chapitre 7 : le sortilège

    Elle se mit à fabrique la potion pour Albert .elle mit les ingrédients qui sont bave de salamandre et tritons, œil de crapaud et de grenouilles dessécher et vers luisant, des crottes de lama du vomi de chauve-souris et pour le goût un arôme de vanille et de la fraise pour masquer l’amertume du breuvage et mi-cuisson elle introduit  l’ingrédient principal les mèche de cheveux d’Albert.

     

    Quelque minute après elle fit la même potion mais avec les cheveux de Candy. Leur plan diabolique allait se mettre prochainement en place et gare sur ceux qui allaient être sur leur route. Personnes ne pouvaient empêche les Legrand de mettre le funeste projet à exécution.

     


    votre commentaire
  •  Chapitres 6 : Sarah 

     

     

    Non loin de là Eliza et Neil trouvèrent, leur mère Sarah se délassant dans le jardin de leur majestueuse propriété. Neil et Eliza étaient dans un état de panique depuis leurs retrouvailles avec Candy qu'ils pensaient morte dévorée par l’affreux ogre des montagnes.

    Sarah mécontente de se faire si brusquement déranger dans sa rêverie par ses enfant, les fusillait du regard, ils savaient qu'il était interdit de réveiller leur mère aussi brusquement.

     

    - Mes enfants qu'avez-vous donc?

     

    Neil pris la parole est dit en bafouillant

     

    - Mais maman elle est revenue

     

    - Qui cela mon fils?

     

    Eliza lui dit

     

    - Mère la situation est grave la fille d’écurie est revenue

     

    - Comment ça?

     

    - Oui mère, cette gourgandine de Candy est revenue avec le soit disant souverain de Lakewood, Albert de mes deux et elle va l’épouser. Cette fille c'est une sorcière je suis sur elle l'a envoûté il y a pas d’autre explication

     

    - Quoi il ne peut pas être de retour. Après tous mes efforts pour que la grande tante accepte l'offre des Trémaires , mais cette Candy ne pouvait pas revenir du foret interdite si elle n’est pas l’élue elle aurait dut être dévorée par l’ogre de la forêt interdite

     

    Sarah qui jouait double avait réussi un soir à faire évader Albert, c'est à cause de mes manipulations que la grande tante accepta de marie Albert à la femme la plus vil de tout le royaume. Elle était ravie de sa fugue pensant pouvoir récupéré le royaume grâce est excellent relation avec les mages de la forêt

     

    - Ne vous inquiétez pas la grand-tante ne peut accepter une telle demande, il est promis sur mes soins à Javotte Trémaire

     

    Neil fit une grimace de dégoût l’idée le dégoûter, Neil n'aimait pas beaucoup Javotte qui avait eu un léger bégain pour le jeune homme et qui l'avait harcelé au point que Neil faisait des cauchemars la nuit rêvant épouse Javotte et celle-ci le dévora pendant leur lune de miel

     

    - Mais mère la grand-tante ne peut rien faire

     

    - Qu'est-ce que tu ne dis Eliza, c’est impossible, Albert n'est pas aussi intelligent pour avoir pensé à cela

     

    - Mais ALBERT a fait signer à la grand-tante un contrat, répondit penaude Eliza

     

    - Mais lequel, c'est impossible pas celui que je pense Blanche Neige* n’est très malin pour cela il n’aura jamais osé faire cet affront à la grand-tante (Blanche Neige* était le surnom d 'Albert que Sarah sa sœur lui avait donné méchamment au cause de sa passion pour les animaux)

     

    - Si mère je crois qu'il n’a rien que peux faire il a demandé de signer l'accord de Ronsard nous sommes perdus mère.

     

    Neil gémissait de douleur se voyant déjà roi.

     

    - Le trône ne nous reviendra jamais.

     

    Leur mère Sarah tout en cajolant ses enfants et surprise par l’attitude de son frère leur dit

     

    - Ne vous inquietez pas mes chéris, maman est là. Elle va maintenant trouver une solution venez avec moi il grand temps de connaître la vérité mes petits adorés, on va l’avoir le trône.

     

     

    Elle ouvrit un passage secret derrière la bibliothèque et avec ses enfants entra et le passage secret qui se referma aussitôt.

     

    Ils arrivèrent en bas d’un long escalier ils trouvèrent l'antre du laboratoire secret de la célèbre sorcière de Lakewood, Sarah c’était elle la maléfique sorcière, elle était la sorcière que la prophétie annonça comme celle qui allait soit détruire ou mener à la gloire le royaume. Elle tenait ses dons de son arrière grand-tante paternelle, jalouse de ne pouvoir régner sur le royaume, elle vola plusieurs page de la prophétie attendant le jour où une autre sorcière verrait le jour dans la famille Ardlay. C'est Sarah qui fût sa digne héritière tout aussi mesquine que sa célèbre aïeule et aussi d'une mystérieuse personne qui lui avait don alors qu'elle était enfant alors qu'elle promenait avec sa sœur Rosemarie et pour le moment nous n'en saurons pas davantage.

     

    Elle annonça la vérité à ses rejetons:

     

    - Mes enfants le jour béni où vous monterez sur le trône va bientôt arriver. J'ai dans les mains la véritable prophétie qui l'annonce.

     

    - Mais mère, dit Eliza avec sa voix mielleuse, comment allons-nous le séparer de Candy?

     

    - Non mes enfants, j’ai mon idée

     

     

    Et elle leur chuchota au creux de l’oreille son plan machiavélique, qu’ils allaient bientôt mettre à exécution et par la même occasion se débarrasser une fois pour toute de son charmant frère en l’envoyant dans l’autre monde. Pendant grâce une ruse qu'elle allait mettre en place prochainement le jour de son mariage sera son dernier à Lakewood et ils jubilaient de joie. Sarah et ses enfants eurent le même rictus le même rire démoniaque.


    votre commentaire
  • Chapitre 5 : le retour d 'Albert

     

     

    Albert sur son fidèle destrier blanc arriva sans encombre au château familiale des Ardlay à Lakewood avec dans ses bras sa future jeune épouse Candice Neige

     

     

    Avant il avait demandé la main aux deux mères de sa bien-aimée, la nouvelles du futur mariage de leur protégé Candy se souvenait de l'annonce à ses deux mères

     

    - Tu es radieuse Candy, dit mademoiselle Pony

     

    - Et bien mademoiselle Pony et Sœur Maria je vais me marier.

     

    - Quoi ? En même temps

     

    - Oui je suis venue vous présenter mon futur époux

     

    - Ah, fit Soeur Maria un peu déçue, je pensais secrètement que tu allais prendre notre relève ici à

    l'orphelinat. Mais que va-t-on devenir ?

     

    Sur ces mots, Albert fit une entrée magistrale, il était magnifique dans son costume blanc.

     

    - Et bien mesdames, rien ne vous arrivera, je suis moi-même le souverain de ce royaume je vous demande ; il mit sa jambe à terre et à genoux il continua ; de bien vouloir m’accorder la main de votre fille Candice Neige.

     

    La réponse des deux mères de Candy se faisait attendre.

     

    - Oui, nous serons ravies de bien vouloir vous accepter dans notre bien humble et modeste famille, soyez le bienvenu, sir Albert de Lakewood.

     

    Sur cela mademoiselle Pony s’évanouie d’émotion. Après avoir parlé et donné la tarte à mère grand ils s’en allaient retourner au château.

     

     

     

    Pendant ce temps là, à New World deux jeunes filles amies de longue date depuis leur rencontre au collège Saint Paul, débarquaient dans la grande plus mégapole du royaume, à la recherche d'un travail, l'une dans la mode, l'autre dans l'éducation.

     

    Elles essayaient en vain de trouver du travail, mais ne trouvaient toujours pas, en plus de quoi loger. Ce fut après avoir écumé les rues de la ville qu'elles trouvèrent l’appartement parfait cité des Magnolias. Le propriétaire un charmant homme qui avait hélas perdu sa femme et ses enfants dans un terrible incendie fut ravi de loger de si ravissantes jeunes filles, d’ailleurs la plus ronde lui faisait pensé un peu à sa défunte femme la seconde à sa fille mais il réussit à leur trouver un travail de mannequinat dans l’agence de sa belle-sœur qui cherche des modèles apathiques

    Patricia et Annie avaient réussi finalement leur objectif enfin de compte, il ne manquait plus que de trouver le grand amour.

     

     

    Par la fenêtre les Legrand assistèrent à la scène qui se déroulait sous leurs yeux

    Albert de retour au château, descendit de son fier destriers d’abord afin d’aider Candy pour en descendre.

     

    chapitre 5 : le retour d'Albert

    L’arrivé d’Albert fut une surprise pour la grand-tante, elle aperçut son retour du haut de son balcon, il fut immédiatement accueilli par la grand-tante de manièré plutôt chaleureuse, elle ignora quand même Candy qui l’accompagnait.Candy suivit le serviteur qui amena le cheval à l’écurie la grand-tante heureuse du retour de son neveu dit:

     

    - William, je suis si heureuse de vous revoir, vous êtes enfin décidé à devenir raisonnable.

     

    - Ma tante, comme vous avez l’air de bonne humeur, je suis ici devant pour vous dire que j’ai l'intention de prendre mes responsabilités dans la famille et vis à vis du royaume

     

    - Que dites-vous mon neveu ? À qui je-dois-je cette soudaine réapparition, tu as quand même fuit le château, me laissant dans l’inquiétude la plus totale enfin, je vous pardonne.

     

    - Ma tante

     

    - Mon neveu j’espère que tu reconsidères notre souhait de notre alliance avec la famille Trémaire, c'est irrévocable, le futur roi ne peut demeurer sans reine tu sais ce que l’on risque si tu tente à demeurer éternellement célibataire on risque de perdre le royaume

     

     

    Si le roi de Lakewood se marie la couronne peut lui être confisqué et donné à la famille rivale des Ardlay les Mc Gregor d’après l’édit royal de Verlaine signe plusieurs siècles auparavant, les anciens se réunissent en secret et votent par scrutin si oui ou non le roi peut rester.

    Ce fut un accord trouvé pour faire cesser le conflit entre les deux familles et l’accord de Rimbaud avait enfin mis fin à la guerre ce fut l’attente cordiale.

     

    - Ma tante comme vous le voyez bien, je suis devant vous, non pas pour voir une alliance avec la famille Trémaire mais j’ai trouvé une charmante jeune femme, vous devez d'abord signer ce contrat

     

    - Quoi William n’as-tu pas confiance en moi ? Et pourquoi je signerai ce document?

     

    En examinant le contrat elle dit:

     

    - Je voie que vous êtes bien renseigné, mon cher neveu pourquoi signerai-je un tel document sans voir votre futur épouse avant?

     

    - Vous l'avez vu, mais...

     

    - Mais quoi je signerai jamais un Ronsard, comment vous êtes vous procuré un tel document d'après ma mémoire seul les sept naines de la forêt interdite peuvent vous le fournir.

     

     

    Le document dit de Ronsard est un accord signé par deux parties quasiment inviolable, si une personne trahi l’acte c’est la peine de mort immédiate pour le personnage qui trahi l’accord fait à base de bois de saule pleureur de la forêt interdite meurt sous les flammes du dragon de l’île de Keats.

     

    - Ma tante, je suis revenue pour prendre en main ma destinée. Je sacrifierai mes rêves de liberté, pour le royaume. Je vous demande seulement d’accepter de pouvoir choisir moi-même ma future épouse, acceptez, c'est la seule condition à mon retour dans la famille. Vous ne m'avez jamais accepté tel que je suis ma tante. J’en ai maintenant conscience tous ses année enfermé dans le donjon du château, ma condition de mon retour est irrévocable, si vous ne signez pas le contrat, je retourne prendre ma liberté et vous serez dans la future publication royale d’avouez la vérité.

     

    - Vous voulez couler le royaume à sa perte

     

    - Non ma tante vous avez le choix, signez le document qu'Albert lui tendit

     

    Résignée la grand-tante dit:

     

    - Très bien William, vous étés devenue impitoyable en affaire, je ne vous ai pas éduqué de la sorte votre sœur en serai d’ailleurs retourne dans sa tombe

     

    - Ma tant malgré tous le respect que je vous porte ne parlez plus de la mémoire de ma sœur, c'est vivre avec vous ma tante qui m’a fait prendre conscience dans quel monde nous vivons, je préféré être prudent avec vos manigances et celle de mon autre sœur

     

    Albert avait réussi à faire plier la grande tante, elle essaya plus de le domine par la suite

     

    - Quoi, mon neveu t’oublies donc toute marque de courtoisie où est donc, cette fameuse jeune femme? Presente-là nous dans un futur proche

     

    - Non elle est ici au château, attendez elle arrive

     

    La grand-tante fit une petite grimace en voyant Candy s’avancer vers eux. Albert alors l’enlaça dans ses bras protecteur est dit:

     

    - Ma tante je vous présente me future épouse Candy Neige

     

     

    Les trois neveux d’Albert ayant entendu dans la cour des châteaux des éclats de voix s’y précipitèrent et furent surpris et heureux de découvrir la femme de leur rêves dans la cour et dirent en même temps:

     

    - Oh Candy tu es là pour moi mon amour que je t’ai tant attendu.

     

    - Elle revenue pour moi, dit Archi tous en toisant du regard les deux autres

     

    - Non crétin pour moi, dit Anthony tous en bombant le torse

     

    - C’est pour vous c'est pour moi tout en nettoyant ses lunettes Alistair

     

    La grand-tante déjà mécontente d’avoir signé un contrat avec Albert éleva la voie et hurla

     

    - Ça suffit vous trois! Cessez de pinailler, ça suffit conduisez-vous comme le veut le protocole, vous êtes parmi l’élite du royaume futur princes de Lakewood.

     

    Et dans un ton plus calme, elle continua:

     

    - Cela suffit Anthony, Alistair, Archibald j’ai l'honneur de vous presenter votre souverain le grand-oncle Williams Albert.

     

    Les trois garçons dirent en même temps:

     

    - Ce n’est pas possible, le grand oncle d'après la rumeur est âgé.

     

    - Pas en même temps, parler chacun à vos tour

     

    Albert prit la parole.

     

    - Vous voyez grand-oncle est un titre, je suis ravi, tout en s'inclinant, de faire enfin votre connaissance.

     

    Archibald demande:

     

    - Que faites-vous avec cette jeune demoiselle?

     

    - Ah merci mon neveu, j’oublie mes principes de courtoisie je vous présente votre future souveraine de Lakewood Candy Neige

     

    - Quoi?

     

    - Oui Candy Neige.

     

    Ce fût une douche froide pour les trois princes de Lakewood l’amour de leur vie allait se marier au souverain du royaume. Ils en étaient anéantis par la nouvelle. Ils saluèrent leur oncle en essayant de ne pas montrer leur déception qui se lisaient sur leurs visages et trouvèrent une excuse bidon pour ne pas rester à la fête de soir, le protocole les obligeaient en quelque à participer à la fête, mais Albert dans sa générosité d’âme les dispensa de la soirée. Pendant que ses neveux sont sur le coup de l’émotion provoquée par sa présentation étant que souverain de Lakewood.

     

    Les trois jeunes princes étaient enfermés dans leur chambres à broyer du noir. Pourquoi l’amour de leur vie était mariée au grand-oncle Albert, le souverain de Lakewood.

     


    votre commentaire
  •  

    CHAPITRE 4

    Anthony, Alistair et Archibald.

     

     

    chapitre 4  Anthony , Alistair et Archibald

     

    Anthony se tenait songeur dans le salon de Lakewood, il fut sortit de ses rêveries par ses deux cousins préféré Archi et Ali.

     

    - Mais à quoi songes- tu ? Demandèrent Alistair et Archibald en cœur

     

    - J’ai rencontré à la roseraie de maman, la femme de ma vie, la reine de mon cœur

     

    - Toi aussi tu as rencontré aujourd'hui l'élue de ton cœur? Moi aussi je l’ai rencontrée, sur le lac. Elle m’a secouru, tous en montrant sa chemise, elle aussi réussit à sauvegarder le bel aspect de ma chemise, dit Archibald

     

    Il voulut reprendre mais son frère l'interrompit.

     

    - Quoi? Ne dis pas que ta précieuse chemise était elle aussi en danger de mort! Dit-il tout en se moquant gentiment de son frère

     

    - De toute façon, tu ne comprends rien à la mode bon, je reprends. Je m’étais endormi dans ma barque, soudain, pris dans un tourbillon, elle me sauva la vie et ma chemise en soie pour l'occasion

    Aujourd’hui j’ai au moins aussi rencontré la femme de ma vie, la fée de mon cœur.

     

    Alistair rêvait aussi de sa douce rencontre

     

    - Mais qu'est-ce que tu as mon cousin? lui demanda Anthony

     

    - Oui répond mon frère tu m’inquiète mais qu'as-tu donc à la tête?

     

    - Rien, j’ai moi aussi rencontré la femme idéale.

     

    - Ah, tout en riant, ça doit être une machine c'est la seule que intéresse mon charmant frère

     

    - Tais-toi Archi laisse le continuer dit Anthony

     

    - Oui je reviens à mes moutons, j’ai eu un accident avec mon nouveau prototype que j’appellerai peut être cela voiture, mais ce n’est pas le problème. Je fus secouru par la femme de ma vie, l’ange de mon cœur, avec ses magnifiques cheveux ondulés dues plus chatoyant blond vénitienne

     

    Anthony et Archibald lui disent en même temps

     

    - Quoi toi aussi elle les cheveux blonds ondulés?

     

    - Oui ,

     

    Anthony sûr que cela ne pouvait être la même fille dit:

     

    - Je crois que c'est une coïncidence

     

    - Oui répond Archi la mienne de toutes façon a de magnifique yeux d’un...

     

    Interrompu toujours par Anthony.

     

    - Magnifique vert émeraude et sur son nez...

     

    Au tour d'Alistair.

     

    - Retroussé de magnifiques taches de rousseur

     

    Et son frère finit.

     

    - Elle porte le doux prénom de Candy

     

    - Quoi disent en même les deux autres garçons

     

    Ils se regardent comme des chiens de faïence, surpris de découvrir que finalement ils étaient tous les trois tombés amoureux de la même femme. S’ensuivit une épouvantable dispute, chacun essayait de raisonner les autres pour le cœur Candy

     

    - Mais c'est moi qui l’ai vu le premier dit Anthony.

     

    - c’est très mature comme raisonnement mon cousin, moi elle m’a sauvé la vie je lui redevable à tous jamais répond Archibald

     

    - C'est guère mieux mon frère je dis qu'elle doit m’épouser car je suis l'aîné.

     

    - Encore plus pitoyable, répondirent Archi et Anthony

     

    C'est ainsi que les trois jeunes princes se disputaient secrètement le cœur de Candy, sans savoir que son cœur était déjà donné à un autre homme

     

     

     

    La grand-tante qui passe par là entendit les éclats de voix des garçons

     

    - Taisez-vous

     

    - Quoi ma tante je l’ai vu le premier s'empressa, de dire Anthony

     

    - Moi elle m’a sauvé la vie, je lui dois maintenant ma reconnaissance éternelle.

     

    - Et moi je suis l’aîné c'est moi qui devrait me marier le premier, répond Alistair qui lui ne voulait pas rester sans rien dire

     

    - Ça suffit j’ai dit, ça suffit, mais de quoi parlez-vous? Avez-vous rencontré de charmantes princesses aujourd'hui? Dit extrêmement contente la grand-tante voyant ce profiler trois possible alliances.

     

    - Oui, ma grand-tante je suis sûr que c'est votre chouchou Anthony qui aura le droit de l’épouser, lui premier direct prétendant au trône, nous ne sommes que des branches secondaires dit Archie

     

    - Ça suffit Archi, j’ai dit ça suffit! J’ai un autre neveu...

     

    - Quoi ? Dirent les trois princes en même temps

     

    - Ma tante, vous pas parlez de Neil? Je ne veux pas que ma princesse l’épouse lui, pourquoi êtes-vous si cruelle ? demande Archie en chouinant

     

    - Non, mais d’un autre dont je suis hélas sans nouvelle, il a disparu et cela me fend le cœur de ne pas savoir où il est, c'est lui le principal héritier du royaume.

     

    - Mais ma tante ne vous inquietez pas. Nous serons toujours là, nous pour vous, répond Anthony

     

    - C'est gentil Anthony, mais le grand-oncle lui est toujours célibataire.

     

    - Non, dit Archibald en colère, vous n’allez pas donner l’amour de ma vie au vieil homme tout desséché ressemblant plus au pruneau d’Agen qu'à un dieu grec que nous sommes

     

    - Mais Archibald William, Édouard, Henri, Charles Cornel troisième du nom je t’interdis formellement de tenir de si grossiers propos. Je ne vous ai pas éduqué de la sorte, conduisez-vous comme des dignes représentant de Lakewood.

     

     

    Tapis dans l’ombre leurs autres cousins écoutaient tranquillement leur conversation: Eliza et Neil Legrand

     

    Toujours dans le salon la grand-tante dit

     

    - Mais vous devez peut être me dire le prénom de l’élue de votre cœur.

     

    - Oui ma tante

     

    Et en même temps

     

    - Elle s’appelle Candy

     

     

    Eliza en perdit sa voix elle s’approcha de son frère et lui murmura:

     

    - Je croyais que la fille d’écurie avait été perdue à tout jamais dans la forêt interdite

     

    - Moi aussi

     

    - Non elle ne peut pas être encore en vie toute personnes entrant dans la forêt sans invitation périe à l’ instant même, elle va me le payer cher la gourgandine, dit Eliza avec son regard mesquin

     

    - Oui

     

    Neil dont on savait pour l’instant ses véritables sentiments pour Candy c’est avec l'aide sa sœur qu'ils avaient fait croire que dans la forêt en son honneur était organisé un pique-nique.

    Elle les avait même remercier. Elle vivait avec depuis trois mois déjà chez les Legrand, elle n’eut la chance de rencontrer les autres princes car ils étaient avec leur grand-tante en voyages.

    Ils l’a faisait dormir à l’écurie et ce fut un soulagement, sa disparition subite pour leur mère Sarah et ses enfants Neil et Eliza qui craignait que Candy soit une rivale dans le cœur d’Anthony, dont Eliza était secrètement amoureuse.

     

    Leur père l’avait cherché à l’orphelinat dans le but de faire découvrir les valeurs de l’argent à sa fille Eliza, mais avec son frère sa mère Sarah la sœur d’Albert, elles avaient mené la vie dur à cette si innocente jeune fille.

     

    Les Legrand partirent donc prévenir leur mère de retour possible de Candy. Leur mère est une puissante sorcière appartenant hélas à la branche la maléfique en opposition à la, branche bienveillante.

     

     

     


    votre commentaire
  • Partie 4

    Candy et Albert

     

     

    Pendant ce temps-là dans le monde enchanté...

     

    Candy reprenait connaissance dans le lit dans la demeure de la forêt. Elle se trouvait seule inquiète, elle sortit dehors prendre l'air. Elle se demanda comme elle avait fait pour atterri ici. Mais elle n'eut pas le temps de faire le tour de la maison, qu'un jeune homme sans barbe lui dit:

     

    - Bien dormi petite marmotte?

     

    - Je vous interdis de m'appeler marmotte, tout en lui faisant une grimace, mais monsieur pourquoi je me trouve ici ? Je me souviens seulement de m'être faite attaquer par un ogre.

     

    - Jeune demoiselle, pouvez-vous ne pas m'appeler monsieur ? Mon nom est William Albert ou appelle moi tout simplement Albert, jolie demoiselle.

     

    - Ah merci, mais tout en essayant de ne pas bafouiller, mon nom est Candice Neige appellez-moi Candy, tout en rougissant légèrement

     

    - Très bien Candy , est-ce que vous voulez une tasse de thé et des petit biscuit ? que je vient de faire en votre honneur .

     

    - Merci

     

    Candy regardait attentivement le visage de son sauveur elle n' avait pas reconnu avant le prince des collines , celui de ses rêves, celui qu’'elle avait tant attendue

     

    - C'est donc vous

    - Qui donc ?, moi !

     

    - Vous m'avez déjà sauvé la vie. C'est grâce à vous que j'ai surmonté ? l'abandon de celle que je considérais comme ma sœur, Annie. C'est vous le doux prince de mon enfance. Je vous ai enfin retrouvé mon doux prince de la colline. Je vous ai tant aimé. dit Candy avec des yeux remplis d'amour qui firent fondre le cœur d'Albert .

     

    - Candy me dis pas cela . Cela me gêne, tout en fuyant son regard . Albert se sentait tout chose à ses coté .

     

    - Je n'ai fait que te réconforter, une petite fille qui avait du chagrin . Vous vous souvenez ce jour-là, je ne suis enfuit du château. Là je vous ai découvert pleurant sur l'herbe, je voulais vous dire mon identité . Mais Georges mon frere adoptive m'a retrouvé lui aussi , depuis ce jour il m'a plus donné signe de vie. Il subitement disparu, peu de temps après la mort de ma sœur bien aimée Rosemarie . Vous lui ressemblez beaucoup à certains points. Je fût emprisonné par ma tante dans le donjon du château , j'ai réussi à m'évade que récemment.

     

    - Je suis désolée, dit-elle tout en courant dans ses bras, je vous aime tant, ajouta-t-elle avec la larme à l'œil

     

    Tout en la serrant dans ses bras Albert lui dit:

     

    - Candy, je sais que je vais vite en besogne , mais la mort de ma sœur m'appris une chose, la vie est précieuse et faut pas perdre une minute . C'est pourquoi cela que je voudrais que vous devenez ma femme ? viendriez- vous vivre avec moi au château ? Je n' y suis enfui il y a déjà trois mois , et je m'étais promis de revenir quand je trouverai une épouse convenable pour devenir reine.

     

    - Comment ? Répond Candy gênée devant une telle déclaration.

     

    - Voulez-vous devenir ma reine? Moi qui suis le prince de vos douces nuits, acceptez Candy, et dans une semaine vous serez ma femme. Les fées béniront notre union, répond Albert avec sa voix des plus sensuelles après avoir déposé un tendre baser sur les lèvres de candy 

     

    - Oui je le veux Albert je dois avant de partir avec vous au château, apporter ma tarte à ma mère grand et puis je souhaite aussi annoncer la nouvelle à mes deux mère , mademoiselle Pony et Sœur Maria de la maison Pony. Pourront-elles venir à notre mariage ?

     

    Ils partirent donc apporter la tarte à la mère grand et annoncer la nouvelle du mariage de Candy à ses deux mères.

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires