• chapitre 8 : l'impatience d'Albert

    Chapitre 8 :  l'impatience d'Albert 

     

    chapitre 8  : l'impatience d'Albert

     

    Les préparatifs du mariage royal battaient son plein dans le royaume . Dans  trois jour le Roi William Albert I sera  couronner roi. Dans le royaume tout le monde était d'humeur à la fête. Mais pour d'autres c'était guère la fête pour eux. Les neveux du roi pour la raison qu'ils étaient tous les trois épris de Candy, la tante Elroy pour le contrat signé avec Albert et les Legrand eux ils en avaient marre d’attendre la cérémonie pour enfin récupérer le royaume sous leur coupe. Enfin ils allaient régner comme l’annonce la prophétie cela faisait plusieurs millénaire qu'une sorcière l'avait prédit n'ayant pas eu accès au trône de Lakewood.

     

     

     

     

    Flanny arriva a faire accepter à son fils l'idee de son  mariage avec Terry . Elle comprenait tous à fait ses craintes mais avait trouve les mots juste pour le réconforter . Il avait vécu longtemps seul avec sa mère et la nouvelle du mariage, même s'il appréciait un peu Terry, cela l'avait  perturbe.

     Flanny et Terry en plein préparatif de leur futurs mariage . Le plus important pour Flanny a part son futur mariage était son fils .

     Le père d'Oliver  avait déguerpi comme un lapin à l’annonce de sa grossesse. Ce ne fut pour elle pas facile de concilier son emploi du temps de ministre, ses études de neurologie et un enfant en bas âge. À l’époque la gardienne de son immeuble avait accepté de garde l’enfant s'en rien demandé en retour, voyant les difficultés de la jeune femme et ayant elle-même connu même la situation. Elle sera ravie de l’aider. Ce fut un bébé très calme faisant ses nuits, mêmes l’arrivée de ses dents il avait guère pleurer plus qu'il fallait. La gardienne aime beaucoup Oliver, elle devient même se marraine pour son baptême.

     

     

     

    Annie et Patty trouvèrent facilement du travail grâce à l’aide Monsieur Hans le propriétaire de l’immeuble. Les jeunes femmes devaient aller à un shooting photos au Central Park, célèbre parc de la ville de New York, pour une célèbre marque de bijoux français Cartier. Elles avaient eu peu de temps réussit à décroche de prestigieuse contrat grâce à la belle-sœur de leur propriétaire monsieur Hans.

     

    Sa belle-sœur était la propriétaire de la célèbre agence Blue Book Modeling Agency Emmeline Snively, qui en son temps avait découvert l’une des plus grandes stars de cinéma Maryline Monroe. C’était son illustre aïeul sa grand-mère qui tenait à l’époque l’agence, qui lui fit signer son tout premier contrat pro. Elle pensait qu'elle tenait des futures stars avec Patty et Annie mais dans un autre style que Maryline personne ne pouvait l’égale ou le remplacer.

     

     

     

     

    La grand-tante Elroy devait constater sa défaite face à William Albert, en lui faisant signe l’accord qu'il savait quasiment inviolable. Elle devait se rendre à l’évidence son neveux sera un bon souverain. Malgré sa passion pour la faune et flore du royaume, il connaissait déjà bien les ficelles pour devenir un futur grand souverain pour le royaume de Lakewood, c’est ceux qui comptait aux yeux de la grande. Mais si elle aurait voulu le soutien et l’alliance de la famille Trémaire pour contre carré le puissant clan des Mc Gregor (William) ancien prétendant de la grand-tante. Mc Gregor avait préféré lui faire une alliance avec la famille de la de la princesse au petit pois lui brisant par la même occasion son cœur à tous jamais meurtri par l’affront qu'elle avait subi préférant reste seule . La grande  tante pensa d'abord au bonheur familiale qu'au sien.

     

     

    chapitre 8  : l'impatience d'Albert

     

     

    Monsieur Legrand  revenait lui de son voyage d’affaire avec les trolls de la frontière de l’ouest . Il fut surpris du mariage du souverain avec de surcroît un roturière une vulgaire orpheline.

     Il trouva sa femme dans le jardin à siroter sa tasse de thé Earl Grey,  elle lui paraissait bien calme malgré tous les remues ménages. Les Legrand allaient peut être perdre ce pourquoi ils s’étaient tant battus la conquête du royaume de Lakewood.

     

    - Sarah je veux savoir pourquoi êtes vous là aussi tranquillement alors que le royaume court à sa perte ? Que faites-vous pour empêcher la future catastrophe ? Je vous signale au passage que je vous ai apporté ceux que vous n’avez demandé une bouteille d’Ambroisies et châteaux Petrus millésimé. C’est pour quoi faire ?

     

    - Toujours à vous inquiéter mon cher. Prenez une tasse de thé

     

    il donna les  bouteilles

     

    -merci c'est qui ne manquait.

     

    - Non, ma femme ce n’est pas le moment depuis que vous fréquentez le chapelier fou vous ne cessez de boire du thé.

     

    - Comme je l’ai déjà dit, boire du thé m’aide à me concerter. Je voie la chose sous un angle nouveau, ne vous inquiétez pas, Blanche Neige (surnom donné par Sarah à son frère Albert) ne causera pas beaucoup d’ennui, j’ai la solution voulez-vous une tasse de thé ?

     

    - Quoi donc ? Merci j’en prendrai bien une tasse, quel est votre plan ?

     

    - Non pas maintenant au faites Darling .le chapelier fou vous salue et vous invite à sa fête de non Anniversaire lundi en quatre, c’est lui qui n’a donné ses feuilles de thé, n’est 'il pas divin

     

    -non , je ne peux pas tous en regardant son agenda magique ,  j’ai rendez-vous avec le grand méchant loup,  pour revenir a votre question je disais ils excellent Sarah votre thé.

     

    Le chapelier fou tenait une boutique de thé et qui faisait aussi salon de thé il avait la meilleure réputation de tout le royaume, celle de fournir le thé les plus aromatiques et les meilleurs.

     

    - Et bien mon cher, tu vas bien prendre avec moi une coupe de champagne trinquons ensemble.

     

    - Il n’y a rien à fêter très chère à part  la perte du royaume . Je me suis battu sang et eau pour le trône et toi tu penses qu'à boire du champagne! La situations est grave.

     

    - Mais vous ne comprenez, rien trinquons au mariage d’Albert s'il se produit un jour

     

    - Que voulez-vous dire ma chère ?

     

    - Un accident peut vite arriver, on n’est pas à l’abri d’une surprise et le plus vite sera le mieux, répondit Sarah avec un rire tous aussi démoniaque

     

    Sarah entra avec son mari dans le laboratoire sous terrain là où les attendaient ses enfants.

     

     

     

     

     

    Albert vit visiter les jardins à sa tendre Candy. Il était attentionné , tendre, prévenant et romantique . Il l’a pris dans ses bras pour lui éviter une flaque d’eau. Il ne voulait pas qu'elle se salisse, mais c'est aussi pour sentir le doux parfum de la jeune femme et la déposa délicatement au sol ce qui fit rougir Candy elle le dit:

     

    - Oh Albert que c’est merveilleux qu'elle beau jardin et toutes ses roses j’en ai jamais vu de si belle

     

    - Ce sont les roses de ma défunte sœur Rosemarie. Elle fut pour moi plus qu'une sœur, elle était une mère. J 'aurais aimé que vous puissiez la connaître, elle vous aurez je suis certain beaucoup aimé comme moi

     

    Il déposa un délicat baiser ce qui eut pour effet de faire rougir Candy

     

    - Albert, Rosemarie devait être une merveilleuse femme . Je suis loin de lui arriver à sa cheville émue au lames.

     

    - Ne dit pas, en lui prenant son menton pour qu'elle le regarde dans les yeux, tout récupérant ses larmes de l’autre main. Oh Candy vous êtes plus jolie quand vous riez que quand vous pleurez.

     

    Il lui fit un autre baisemain.

     

    - J'attends avec impatience le jour de notre mariage, je voudrais qu'il soit maintenant.

     

    - Mais pourquoi Albert ? Les préparatifs ne sont pas finis et la grande tante tient à ceux que le protocole soit respecté.

     

    - Mais Candy écoutez , je désire tant vous embrasser. Je ne sais pas si je peux attendre une semaine, voir une heure. Je suis prêt à vous kidnapper pour nous marier dans une chapelle du mont des valentins

     

    - Mais Albert c’est le jour le plus import de nos vie ça serait lamentable de le  gâcher dans misérable chapelle de bas étages. Ne m’aimez vous pas assez pour attendre ? Mes deux mamans viendront à la cérémonie et sont impatiente de voir la . je ne dois de pas les !!br0ken!!
      et le mont des Valentins ce n'est guère romantique se marier avec un prête déguiser soit en trolls ou hobbit très pour moi, je mérite mieux.

     

    - Oui ma tendre Candy vous mériter le plus mariage grandiose pour les merveilleuse des femmes

     

     

    chapitre 8  : l'impatience d'Albert

     

    Au loin les neveux essayaient de reprendre goût à la vie, Anthony qui avait repris petit goûts au jardinage créer pour l'occasion une rose destinée pour Candy, Archibald lui confectionna en secret sa robe de mariée avec des fils de soie très rare ceux de la forêt enchantée et Alistair une petite poupée qui parle à l'effigie de Candy et une boite à musique prénommé boite à bonheur. Mais après avoir fini leurs cadeaux, ils espéraient tant que ce poids leur cœur disparaisse mais non.

     Anthony, Alistair et Archibald s'étaient promis de plus jamais ttomber amoureux et de se faire devenir éleveur de trolls, métier au haut risque. N’ayant aucune attache dans son monde leurs morts passeraient sans doute inaperçu pensaient à tort les jeunes princes.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :