• chapitre 11 : L'impatience de Terry

    Chapitre 11

     

     Chapitre 11: l'impatience de terry 

    chapitre 11

    Terry qui avait passé la nuit avec Flanny  partageait un moment intime  au petit déjeuner 

    il était pressé de  fonder une famille avec elle  . Mais en sortant du domicile  de sa future épouse ,  il aperçu au loin sa mère  cela  le contraria beaucoup incapable de gérer ses sentiments et ne voulant se montre sous un mauvais jour . Terry rentra chez lui attendant qu'il soit calmé

     

    chapitre 11 : L'impatience de Terry

    Patty et Annie s'étaient habituées à leur vie dans cette grande mégalopole de New World. Elles eurent rapidement beaucoup succès dans le mannequinat. Mais désespérées de rencontrer les princes charmants. Annie rêvait d'un homme qui partagerait son goût pour la mode, et Patty d'un grand brun à lunettes gentil et surtout intelligent.

     

    Flanny partie au travail de bonne humeur et  commença ses essaies sur le patient nommé John Doe. Il était bien pourtant malgré son amnésie. Elle essaya de trouvé un moyen efficace de lui faire retrouve la mémoire à long terme.

     

    Terry s'était renfermé chez lui est broyait du noir. Son humeur n'était pas de plus agréable. Revoir sa mère après tant d'années l'avait plus affectée qu'il ne pensait. Il ne voulait absolument pas que Flanny le voit dans cet état, il avait son haleine qui sentait le whisky.

     

    Le petit Oliver était chez sa nouvelle camarade Sarah pour son goûter d’anniversaire. C’est sa nourrice qui l'avait déposé, sa mère étant au travail. Elle lui présenta sa mère qui était d'une grande beauté pas aussi belle que sa maman, mais la troisième plus belle femme au monde, après bien sûr Sarah.

    Elle a de magnifiques cheveux blonds identiques à ceux de sa petite camarade.

     

    - Oliver je te présente ma maman; maman c'est Oliver.

     

    - Ravie de faire enfin votre connaissance, dit la maman de Sarah.

     

    - Comment ça ? Enfin tu exagéré un peu. Je t'en parle autant que cela.

     

    Sa mère rigolait repartit apporter le gâteau.

     

    Oliver questionna Sarah.

     

    - Que fait ta maman comme travail ?

     

    - Mais … elle fait comme métier maman, et parfois des gens paye pour la voir parler. Elle dit de tas de mots que je ne comprends pas. J'aime pas ce chèques pire par sa faute ma maman ne peut pas ne raconter une histoire la nuit avant de dormir, elle doit s'absenter quelque heures aujourd'hui à cause de lui.

     

    - C'est quoi un chèque pires ?

     

    - Je ne sais pas, un type qui travail de nuit et qui permet de quoi mange et avoir un toit.

     

     

     

    * sarah parle de l'auteur de romeo et juliette ,mais elle arriva a bien prononne son nom

     

    chapitre 11 : L'impatience de Terry

     

    À Lakewood le discours d'Albert fut applaudi vivement , rare était  les orateurs qui avait autant fédéré le royaume . Le roi Albert 1 etait promu a un brillant avenir .

     

     Candy et Albert ouvrait bal royal avec la valse de mai.

     

    Elsa et Neil furent surpris

     

    - Depuis quand les filles d'écurie savent-elles danser la valse ?

     

    - Oui ma sœur, dire que je dois danser avec elle bientôt,  cela me donné la nausée.

     

    - T'inquiète pas frangin, mère a tout prévu tu n'auras pas de contact physique avec

     

    - Quelle danse a-t-elle choisi ? demanda Neil perplexe

     

    - Le quadrille royale à la manière des MacGregor

     

    La grand-tante Elroy lui trouvait une certaine prestance. Elle aurait préféré qu'elle soit de sang royal, mais pas une vulgaire orpheline.

     

     Après la valse le protocole voulait que Candy danse aussi avec les quatre princes héritiers, c'est à dire Anthony, Alistair, Archibald et même Neil mais heureusement la danse qui fût choisie méritant aucun contact physique.

     

    Eliza pesta de voir Anthony danser de si bon cœur avec Candy. Il lui avait refusé toutes ces invitations a danser.

     

    Neil fut un peu déçu il aurait bien dansé une autre danse et avoir un contact physique avec Candy.

     

    Sarah avait réussi à convaincre les mages la cérémonie de mariage sera avancé à demain.

    Demain étant normalement organisé la répétion de la cérémonie de mariage.

    Elle alla annoncer la bonne nouvelle, mais rencontra Candy.

    Elle aperçut dans son panier de cadeaux une bouteille identique.

    C'était trop beau pour Sarah qui pouvait faire porter le meurtre d'Albert sur Candy, elle lui sourit gentiment et alla rejoindre son frère.

     

     

    A New World une femme plutôt laide et vile complotée contre son mari. Pour qu'il ne puisse pas avoir l'héritage et le titre de duc. Milicienne c'est son prénom, femme bafouée et méprisée de Richard Granchester, qui ne l'avait épousé que par devoir.

    Elle voulait depuis des années se venger. Ayant pris le premier avion pour rejoindre directement le lieu où vivait Terry, avec la ferme intention de le détruire psychologiquement et par la même occasion lui faire renoncé à son héritage.

    Dire qu'il y a cinq, elle avait pratiquement réussi à convaincre Richard de déshérité son fils. Mais elle ne sut pas qui lui fit changer d'idée , bien qu'elle eut une idée sur ladite personne

    A cet époque Terry avait sombré dans l'alcoolisé et menait une vie de déluré, Richard en état profondément meurtri

     

     

     A Lakewood M. Legrand s'inquiétait de plus et buvait davantage  plus qu'à l'accoutumé pour se calmé les nerfs. Il avait hâte que sa femme mettent en place son plan démoniaque plan pour récupérer la couronne.

    Sa femme Sarah dut le rappeler à l'ordre craignant qu'il ne puisse ébruiter son secret, elle alla le coucher dans leur chambre.

     

    Albert était aux anges. Il n'avait jamais imaginé trouver un si parfait femme et la reine idéale pour le royaume. Archibald lui avait annoncé qu'il avait fabriqué en honneur sa robe de mariée.

     

    A minuit sonnante était organisée la fête des lucioles dans les jardins. Anthony en profita pour s'accaparer de Candy. Il lui vit visiter sa roseraie Archibald jaloux dit:

     

    - Tu vois Alistair c'est une technique indigne d'un prince, s’accapare Candy comme il ose faire Anthony il devrait en avoir honte

     

    - C'est pas ceux que as fait tous à l'heure avec ta robe de mariée

     

    - Non c’était normal ? Je lui ai quand même  offert le cadeau le plus important. Tu voulais qu'elle aille comme à son mariage en tenue d’Eve à son mariage ?

     

    L'idée fit rougir nos deux princes.

     

    Et Archibald se reprit en rajustant le col de sa chemise changea au passage le sujet de la  conversation

     

    - Et toi mon frère, tu as prévue quelque chose pour les vacances ?

     

    - Non rien à part fini mes inventions.

     

    - Oui... c'est bien !  vient mon frère allons chercher Anthony et Candy.

     

    Anthony pouvait sentir le parfum délicat de Candy. Il lui parla de sa défunte mère.

     

    Candy sursauté et se précipita dans ces bras après avoir entendue les détonations qui annonçait le début du feu d’artifices.

     

    Albert la trouve ainsi et dit:

     

    - Je pourrais être jaloux moi. Viens Candy, le feu d'artifice commence. Tu le verras mieux sur le balcon.

     

    Alistair et Archibald les retrouvèrent et furent surpris de voir Anthony et Albert rigolées ensemble.

     

    - Nous avons manqués quelque chose.

     

    - Nous rien Archi, dit Anthony tu as des traces de pollens sur la manche

     

    - Quoi ihhhhhh, Archibald poussa un cri strident.

     

    Anthony se tourna.

     

    - J'ai gagné mon pari, Archibald ne supporte une tache sur ses vêtements.

     

    - Tu as gagné mon neveu.

     

    - Mais quoi ? On se joue de moi, répondit humilié Archibald.

     

    - Archi, ce n’est pas grave tout le monde connait ta réputation d'être hyper maniaque sur tes habits, et tu es surnommé par moment le prince coquet

     

    - Je ne sais pas si je dois bien le prendre pour un compliment.

     

    Albert mis fin à leur chamaillerie

     

    - Désolé, nous devons y aller. Le spectacle commence et le feu d'artifice vas pas tarde à commencer

     

     

    chapitre 11 : L'impatience de Terry

     

    A New world la duchesse arrive enfin. Elle possédait entre ses mains des preuves qui pourront détruire pour toujours la relation père fils de son époux.

    Et la duchesse pensa avant d'aller rejoindre Terry à son domicile.

     

    - Maintenant Richard tu vas savoir de quel bois je me chauffe. Il ne fallait pas me sous-estimer, me méprise de la sorte. Pour qui tu te prends? Mon fils ainé sera bientôt duc. À ta mort qui j'espère sera prochaine. Ses lettres détruiront ton arrogant de fils. Tu aurais dû les brûler avant que je ne les trouve. Ton bâtard n'a su qu'apporter le déshonneur à notre digne nom de famille.

     

     

     Sarah et Oliver 

    Oliver était ravi d'avoir passé la journée en compagnie de Sarah, et fut plus content que sa mère Flanny vient le chercher et non sa nounou.

    Il lui présenta son amie Sarah.

    Flanny remarqua un air familier dans la couleur des yeux d'Eléonor , un bleu nuit si profond et un petit grain de beauté au coin droit de la bouche. Flanny lui trouvait un air de ressemblance avec le top model Cindy Crawford. Elle connaissait de nom n’étant pas un grand fan des magazines people, c’était Judith qui a voulu essayer de se coiffer pareil. Le résultat ne fut pas concluant, elle se résolut à les couper au carré.

     

     

    Sarah dans sa chambre se disputait avec son mari.

     

    - Je t'interdis de faire échouer mon plan. J’ai réussi à faire avancer la cérémonie de mariage à demain. Tu veux être banni à vie du royaume? J’ai attendu des siècles pour me venger.

     

    - Comment cela des siècles? Tu n'es pas si vieille et moi je demande quand on aura le pouvoir ?

     

    - Bientôt et c'est de ta faute si tu n'avais pas adopté cette vulgaire orpheline. Tu m'as obligé à l'éduquer comme ma propre fille. Tu aurais pu en trouver une qui lui ressemble moins. J’ai failli croire que tu avais des sentiments pour ma sœur.

     

    - Hum M. Legrand semblait cuvé son vin il ne répondait plus, mais il se réveilla et dit ce n’est pas moi qui a voulu adopté c'est ton...

     

    - Mon, quoi ?

     

    - Qui m'a forcé a adopter sinon au risquais de tout perdre, car le comportement de ta très fille Eliza aillait bientôt nous nuire,

     

    Sarah se demandait qui avait bien pu forcer son mari à aller adopter une orpheline de la maison Pony. C’était Albert ou Georges ?

     

    Sarah avait discrètement volé la bouteille d'ambroisie de Candy.

     

    Le spectacle du feu d'artifice fût splendide. Le bouquet finale était l'image du couple royale dans le ciel étoile de Lakewood .

     

    Candy et Albert et Albert chuchota à l'oreille de Candy

     

    - A demain

     

    - Pourquoi?

     

    - La date du mariage a été avancée.

     

    Candy en fut émue et pensait avoir fait le bon choix.

    Ils allèrent se coucher car demain le mariage royale allait avoir lieu et Candy allait devenir la reine du royaume.

     

     

    chapitre 11 : L'impatience de Terry

    Dans l'autre monde Eléonore sur scène,  finisait  d’interpréter son rôle de  " La dame aux camélias"

     

     En se démaquillant dans sa loge elle repensait au sacrifice qu'elle avait dû faire dans sa vie et sentant assez proche de l'héroïne principale.

     Et de la façon qu'elle avait réussi il y a cinq à convaincre son ancien amant Richard. L'homme qu'elle haïssait plus que tout au monde. Mais sachant son fils en danger .elle a avait mis de côté son orgueil, et était allée lui demander de l’aider. Elle l'avait trouvé un soir ivre mort dans la rue.

     

     

    Flanny sympathisé avec Sarah, elle lui demanda

     

    - Vous pourriez attendre quelques minutes avec moi. J’aimerais te présente ma maman, qui ne pas tarder à revenir. Elle est partie quelques heures pour son travail.

     

    - Je ne veux pas vous déranger.

     

    - Non.

     

    Flanny et Oliver s'apprêtaient à partir, c’est alors qu'entra la maman de Sarah qui les invita à souper avec eux. Flanny accepta par politesse

     

     

    La duchesse arriva devant l'immeuble où logeait Terry, qui lui avait dessaoulé. Il se demanda qui pouvait sonner à la porte . Il pensa que c'était Flanny il se précipita pour nettoyer un peu l’appartement, et aussi prendre un bonbon à la menthe .

     

    - C'est toi mon amour.

     

    - Terrence

     

    - Vous !

     

    - C'est un drôle de manière d'accueillir votre belle mère.

     

    - Que vous voulez-vous ? Vous n'avez rien à faire ici. Foutez-moi le camp! J’en assez supporté enfant.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :